jeudi 29 septembre 2016

Immigration-invasion, il faut que ça cesse!



Asile: mesures provisoires au profit de l’Italie et de la Grèce (A8-0236/2016 – rapport  Ska Keller, 14/09/2016)

Par écrit. ‒ Ce texte est le constat d’échec de la politique de répartition des migrants décidée par les gouvernements européens en 2015. Il vise à modifier la dite décision pour prendre en compte l’accord de dupes passé avec la Turquie, en attribuant 54.000 des 120.000 places du plan de « relocalisation » aux réfugiés venant de Turquie, tout en constatant que le plan a été fort peu appliqué.
Nous n’avons pas à payer collectivement les mesures décidées par Mme Merkel dans le seul intérêt de l’Allemagne. J’ai bien dit les intérêts de l’Allemagne, qui s’imagine qu’elle a besoin de travailleurs à bas coût pour soutenir sa croissance et l’aisance de ses retraités. Il semble que les Allemands, eux, n’ont pas vraiment été consultés. A voir les claques électorales que prend Mme Merkel depuis plusieurs semaines et l’irrésistible ascension de l’AfD, ils ont décidé de faire connaître leur opinion.
Si nous devons aider la Grèce et l’Italie, c’est surtout à reconduire hors d’Europe les centaines de milliers de migrants qu’elles accueillent involontairement, à se protéger contre les nouvelles arrivées en menant la guerre aux passeurs, en aidant la Syrie, et en coupant les pompes aspirantes de l’immigration. Dont Mme Merkel fait partie. Mais ça, c’est aux citoyens allemands de le faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire