vendredi 21 octobre 2016

Lyon : entre 800 et 1000 policiers ont manifesté cette nuit

C'est à Lyon que le rassemblement spontané des policiers a été le plus suivi. Entre 22h30 et 1h30 du matin, un cortège de près de 1000 personnes s'est rendu de la Place Bellecour à l'Hôtel de Ville pour signifier leur colère.

 

Ce matin, la voix des policiers qui ont manifesté hier soir est un peu enrouée. Mais les policiers n'étaient pas seuls : des civils se sont greffés à leur mouvement, tout comme un certain nombre d'agent TCL. Ils étaient entre 800 et 1000 à souhaiter apporter leur soutien après l'attaque au cocktail Molotov de Viry-Châtillon et a dénoncé une violence perpétuelle à l'égard des policiers.


"Les policiers n'ont pas besoin du soutien de partis politiques et des syndicats pour exprimer leur colère" 

 

Le patron du PS, Jean Christophe Cambadélis, avait dénoncé mercredi la "patte" du FN dans ces mouvements "hors-la-loi". De quoi rajouter de l'huile sur le feu et un peu plus de colère et de ressentiment chez les policiers qui considèrent qu'ils "n'ont pas besoin du soutien de partis politiques et de syndicats pour exprimer leur colère". Jean-Christophe Cambadélis est invité à "se regarder bien en face dans un miroir avant de tenir de pareil propos", selon un policier présent à la manifestation de Lyon. 


Des manifestations de nuit pour continuer à faire leur travail 

 

Si ces rassemblements ont lieu la nuit, c'est aussi parce qu'à Lyon, les principaux mouvement de policiers partent des effectifs de nuit, souvent plus âgés et qui hésiteraient moins à s'engager face à la peur d'avoir une sanction administrative. Le rassemblement de la nuit dernière, qui a rassemblé des effectifs de police de jour comme de nuit, permet aussi aux policiers qui ne sont pas en service de venir sans craindre des sanctions administratives pour ne pas avoir assuré leur poste.

Mathilde Régis 

Lyoncapitale 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire