samedi 5 novembre 2016

Bientôt de nouveaux radars pour lutter contre l’insécurité routière dans le Rhône



C’était une des promesses de Michel Delpuech en début d’année.
 

Alors que le préfet du Rhône dévoilait les mauvais chiffres de la sécurité routière pour 2015, il promettait l’organisation d’un comité départemental de Sécurité Routière.

Une réunion qui se déroulait ce mercredi à la Préfecture du Rhône, en présence de policiers, de gendarmes, des procureurs de Villefranche et de Lyon ou encore de représentants de communes où l’on enregistre beaucoup d’accidents.

Si les chiffres de 2016 semblent légèrement meilleurs qu’en 2015, avec 48 morts recensés depuis janvier, contre 59 sur la même période l’année dernière, et 1715 accidents comptabilisés en neuf mois, plusieurs mesures seront prises dans le département pour lutter contre l’insécurité routière. Car « l’accidentalité dans le Rhône montre d’inquiétants signes de recrudescence ces dernières semaines », explique la Préfecture.

Ainsi, 36 radars seront prochainement implantés dans le département. Certains seront aménagés, comme sur l’A450 ou l’A6 à Arnas, où les appareils existants laisseront place à des radars discriminants. Le radar de la RN7 à Joux sera déplacé vers un lieu plus accidentogène, tandis que deux radars feux rouges seront redéployés à Lyon et à Vénissieux. Deux radars fixes pourraient également être implantés en 2017 sur l’avenue Berthelot et l’avenue Jean Jaurès. Quant au carrefour de la Mulatière, où se côtoient piétons, cyclistes et automobilistes, une demande a été faite pour le sécuriser. Cela pourrait se traduire par la mise en place d’un radar multifonctions, qui prendra en compte la vitesse et les franchissements de feu.

Les services de l’Etat entendent surtout lutter contre "les comportements totalement irresponsables" des automobilistes à l’origine d’accidents mortels, rappelant les drames de Condrieu, Gleizé ou du Cours Vitton à Lyon.

Source 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire