lundi 7 novembre 2016

Gilles Vesco furax d'être allumé sur ses indemnités à la Métropole de Lyon







Gilles Vesco a récemment démissionné de ses fonctions de responsable des nouvelles mobilités urbaines à la Métropole de Lyon.

Adieu donc celui qui a converti les Lyonnais aux deux roues grâce au Vélo'v. Malin, Gilles Vesco s'est toutefois bien gardé d'abandonner son mandat de membre de la commission permanente. Du coup, il peut continuer à palper 2444,34 euros par mois.

Cette situation a fait réagir le député-maire LR de Caluire, Philippe Cochet, qui a pondu un communiqué assassin pour se scandaliser de cette situation. L'attaque a fait réagir Vesco ; il évoque à son tour "les quelques dizaines d'élus dans cette situation au sein des commissions permanentes des Conseils régional et général". Et de viser au passage Alexandre Nanchi, le secrétaire salarié du groupe LR à la Métropole, qui perçoit 2395 euros bruts par mois comme conseiller régional.

Gilles Vesco rappelle aussi que l'indemnité d'un membre de la commission permanente de la Métropole est bien en-dessous du plafond légal de 3000 euros, alors que les adjoints au maire de Caluire sont indemnisés au maximum.

Gilles Vesco a raison quand il évoque les élus Républicains qui siègent à la commission permanente du Département et de la Région, et qui, à ce titre, bénéficient d'une indemnité supplémentaire. Il oublie toutefois un détail. Dans ces collectivités, le supplément représente 10% de l'indemnité de base. A la Métropole, la différence entre simple conseiller et membre de la commission permanente est infiniment plus importante : 1312 euros pour les premiers et 2444 euros pour les seconds.


Le principal responsable de cette situation est Gérard Collomb, il a utilisé ce moyen pour surmonter la limitation légale du nombre de ses vice-présidents à la Métropole.

Source 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire