dimanche 13 novembre 2016

Quelles sont les routes les plus dégradées dans le Rhône ?








Le Rhône fait partie des 10 départements français qui comptent le plus grand nombre de routes jugées dangereuses. C’est ce qui ressort d’une étude de l’association 40 millions d’automobilistes et du site J’ai mal à ma route, publiée ce vendredi.
Entre le 26 novembre 2015 et le 1e mars 2016, plus de 31 000 signalements de routes détériorées ont été collectés. Dans le Rhône, ce sont 792 signalements qui ont été pris en compte, alors que le département compte 11 445 km de réseau routier.

Selon l’association, trois points noirs ont été désignés par les automobilistes. Le premier étant l’entrée du tunnel rue de la Villette à Lyon. "La signalisation de limitation de hauteur est inadaptée au vu de la fréquence des accidents. Une solution consisterait à remplacer le portique toujours ouvert et défaillant par un faisceau de détection couplé à des flashs – voire à une alerte sonore – comme ce qui se fait sur les autoroutes", peut-on lire sur le rapport de 40 millions d’automobilistes.

Vient ensuite la montée de Vindry, à Pontcharra-sur-Turdine. "Le revêtement qui vient d’être refait, c’est une tôle ondulée entre le giratoire à la sortie de Tarare et le giratoire à la sortie de Pontcharra !", retient l’étude.

C’est à Mions que se trouve la 3e route la plus dégradée du Rhône. Il s’agit de la rue des Coquelicots, une rue "étroite sans marquage au sol et sans éclairage", explique le rapport. "Pas de trottoir alors que beaucoup de jeunes empruntent cette route à pied. Trous en formation", peut-on également lire.

Selon l’association, le département du Rhône a consacré 38,7 millions d’euros à l’entretien de la voirie routière. Cela correspond à 86 euros par habitant.

Source 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire